Formation des enseignants-titularies et des educateurs-ressource de la classe integratrice

L`expression « vivre ensemble » au sens des Sciences de l`Education s`identifie à toute une série de théories et de méthodologies contemporaines.

L’expression « vivre ensemble » décrit toute la complexité des relations, des actions et des interactions, d’activités sociales et personnelles qui présentent le contenu du processus de l’intégration. En tant qu’un mouvement et un phénomène social, l’acte de vivre ensemble a son point de départ en mesure de nous éduquer à le faire; de nous éduquer à partager, à participer, qui fait de nous enrichir et nous développer – tous ensemble.

De cette façon on arrive à une philosophie de base qui gère les régulations et la construction des relations sociales au sein de la vie des sociétés mélangées.

Parmi d’elles nous avons choisi:

  • l’intégration scolaire, décrite en tant qu’un processus de l’adhésion des élèves à besoins spécifiques à participer au sein des activités de l’école ordinaire;
  • l’éducation intégratrice et l’apprentissage individualisé et
  • la différenciation descriptive des fonctions et des responsabilités des enseignants titulaires et des éducateurs ressource. A la fin – il y a la présentation de la diversité des méthodes et des outils didactiques, réalisés de la part de différents acteurs.

L’expression « vivre ensemble » décrit toute la complexité des relations, des actions et des interactions, d’activités sociales et personnelles qui présentent le contenu du processus de l’intégration. En tant qu’un mouvement et un phénomène social, l’acte de vivre ensemble a son point de départ en mesure de nous éduquer à le faire; de nous éduquer à partager, à participer, qui fait de nous enrichir et nous développer – tous ensemble.

De cette façon on arrive à une philosophie de base qui gère les régulations et la construction des relations sociales au sein de la vie des sociétés mélangées.

Introduction

Les réformes des pratiques sociales et éducatives obéissent aux idées de la tolérance, la reconnaissance et l’acceptation des spécificités et des compétences individuelles. On est en recherche d’assurer l’harmonie et l’égalité sociale dans les relations sociales et interpersonnelles. Autrement dit, la réforme signifie la conception et la mise en œuvre des conditions pour réaliser l’intégration sociale des personnes en situation de handicap.

La transformation de l’école bulgare en une école intégratrice est l’une des plus grandes réforme dans le domaine de l’enseignement contemporain. Il semble que son acteur principal soit l’éducateur ressource et sa méthodologie – le Programme de l’éducation individualisée et du développement, qui ordonne et adapte les apprentissages individualisés de l’élève en situation de handicap.

L’objectif de cette communication est de faire présenter et partager notre expérience récente dans le cadre des formations des deux nouveaux agents de l’école intégratrice : ceux de l’enseignant titulaire et de l’éducateur ressource. De cette manière nous arrivons à « modeler la cohérence et la co-existence » de l’éducation intégrée et des apprentissages individualisés pour des élèves en situation de handicap mental au sein d’une classe intégratrice.

Le point de départ en sera la clarification de différents concepts de base, puis – on développera quelques images des pratiques éducatives actuelles, dont les principales sont de différencier le rôle et les fonctions des deux professeurs : l’enseignant titulaire et l’éducateur-ressource.

D’une façon nous nous approchons à la question : est-ce que la Pédagogie spécialisée fait modifier la Pédagogie conventionnelle, dont la réponse consiste l’originalité de cette communication.

1. L’éducation intégrée, l’apprentissage individualisé, l’enseignement-ressource et les besoins éducatifs spécifiques

Classiquement trois concepts de base forment le contenu de la Didactique et de toute la Pédagogie conventionnelle (y compris la Pédagogie spécialiséée). Ce sont les concepts de l’éducation, de l’enseignement et de l’apprentissage.

Les évolutions sociales et les réformes législatives amènent des reformes sociales et éducatives confrontées a toute une série des changements des environnements et des situations scolaires. Les pédagogues contemporains ont modifié les discours éducatifs traditionnels et l’éducation générale est devenue une éducation intégrée dont les axes sont :

  • la différenciation des programmes et de leurs contenus;
  • la rénovation des méthodes et des outils didactiques;
  • la créativité d’une diversité des activités;
  • et le plus important –instaurer un esprit coopératif et réunir les enfants de différentes compétences dans une même classe.

D’autre part, « le paradigme de l’enseignement semble se transformer en paradigme axé sur l’apprentissage ou la différenciation pédagogique… ». (Lebel, Bélair, 2004) « L’enseignement/l’éducation, d’un acte de communication, orienté vers la transformation de l’apprenant » devient de plus en plus un acte de gestion des apprentissages individualisés, organisés et exécutés par chacune des personnes apprenantes ; et déterminés selon les connaissances (habilités) ayant un sens personnel et particulier pour chacun d’eux.

Le droit et la chance de l’élève en situation de handicap de participer à la vie de la classe ordinaire signifient qu’il devrait s’adapter aux activités scolaires stimulant ses propres apprentissages.

L’intégration scolaire est le processus d’inclusion et de participation de chaque élève aux activités de la classe ordinaire. Adaptée aux compétences et au statut éducatif de la personne, aux conditions et à la structure de la vie scolaire, l’intégration doit être pensée et organisée.

L’actualisation de ses règles et de ses mécanismes au sein des pratiques éducatives de chaque établissement scolaire (école maternelle, école primaire, école secondaire, formation universitaire et d’autres) assure les meilleures conditions d’accueil, d’éducation, d’enseignement et d’apprentissage de chaque individu (ou de chaque groupe.

L’éducation intégrée présente un système éducatif organisé, et soumis aux principes de:

  • la collectivité;
  • la différenciation pédagogique, adaptée aux compétences individuelles;
  • l’individualisation des activités;
  • et le plus important – la satisfaction des besoins éducatifs spécifiques individuels et de groupe.

L’important défi de la situation scolaire est d’élaborer et d’assurer un inventaire des savoirs et de connaissances qui ont un sens propre pour chaque apprenant. Pour construire l’univers cognitif de la personne rejoignant ses connaissances et habilités, l’enseignant exerce le transfère des informations éducatives et techniques exposées auprès et en correspondance de ses compétences, ses intérêts et surtout en réponse de ses propres besoins. On parle de «besoin» en tant qu’un « mécanisme inhérent à la personne et qui facilite son adaptation et son intégration ». (Boisvert, 1990).

En complément, le besoin éducatif condense tout le niveau du développement cognitif, présenté via les compétences d’apprentissage, les intérêts cognitifs et les motivations des performances scolaires ; d’autre - il focalise les évaluations des réussites scolaires ; puis – étant un construit interne de la gestion des activités, il mène les actions et les comportements pour les résultats emportant des succès et des satisfactions personnelles. Le besoin lui-même engendre l’orientation de la personne vers le succès. C’est pourquoi on peut constater que l’expression «besoin éducatif» enlève d’abord son sens cognitif, social et émotif et elle exprime un des plus importants outils de l’enseignement moderne qui fait partie de la situation d’éducation et d’enseignement orientés vers la satisfaction d’être éduquer et d’être apprenant.

La relation enseignant-élève vise cette satisfaction, et l’enseignement arrive au niveau des connaissances personnelles en passant via la cohérence avec les besoins éducatifs individuels. Voici pourquoi la définition que le « besoin, c’est aussi l’écart entre la situation éducative souhaitée et la situation d’apprentissage actuel» confirme qu’il exerce le rôle dynamique dans la construction des relations : enseignants /éducateurs - apprenants.

Alors, l’efficacité de l’enseignement (titulaire et de ressource) est bien en dépendance de sa planification et sa préparation qui exigent de faire connaître et de faire la description des besoins éducatifs individuels et puis de réfléchir : comment les faire satisfaire ?

Constituer la liste des besoins éducatifs d’un élève en situation de handicap est le travail le plus complexe et le plus important. Habituellement cette liste est flexible, elle est conséquence des observations et des évaluations exercées de toute l’équipe de professionnels et durant toute l’année scolaire. En évaluant, identifiant et définissant des besoins de l’élève ayant un handicap on cherche à atteindre le réveil de son potentiel maximum et à stimuler le développement de ses propres capacités. De cette façon exactement en élaborant son Programme éducatif individualisé on fait la sélection, le choix et l’application de toutes ces activités et formations qui apportent du sens et des rôles socialement significatifs et valorisants.

Évaluer, décrire et satisfaire les besoins éducatifs – consistent e sont des taches principales des acteurs dirigeant la classe – l’enseignant titulaire et l’éducateur ressource.

Le grand défi de ce processus est d’exercer « le mélange » entre les standards éducatifs de l’enseignement ordinaire et ceux de l’enseignement spécialisé. Il est utile de différencier les deux tendances des premiers pas des deux enseignants.

L’enseignant de la classe (nommé enseignant titulaire) qui connaît parfaitement les standards éducatifs fait la sélection et la réduction de ces savoirs et ces activités qui sont accessibles a l’élève a besoins spécifiques. En l’occurrence, et sous la responsabilité de l’éducateur (nommé éducateur-ressource), responsable de l’élaboration et de l’application du Projet scolaire individualisé, pour chaque enfant en situation de handicap, qui présente un programme éducatif individualisé, réalisé au sein de la classe et des activités des pairs.

Voici comment en démontrant quelques termes de la nouvelle génération pédagogique on à bien expliquer la naissance des deux nouveaux personnages scolaires.

Le premier présente une mutation de l’enseignant classique, le deuxième – un complément, un compagnon de l’enseignant et de la classe, dont les responsabilités sont liés aux élèves a besoins spécifiques.

Une troisième mutation s’enregistre au sein de la classe ordinaire qui devient la classe intégratrice, et l’école – aussi.

Les études comparées qui suivent vont décrire le tableau de toutes ces mutations de l’enseignement.

L’enseignant titulaire, accompagné de l’éducateur ressource

L’ENSEIGNANT DIT TITULAIRE

L’enseignant titulaire est licencié de l’Éducation primaire (ou de l’Éducation des matières, y compris l’Éducation artistiques). Ses compétences professionnelles sont liées avec les connaissances de la Psychologie du développement de l’enfant et de l’Éducation, et de tout le corps des Sciences de l’Éducation.

A l’école il est responsable et chargé de l’instruction et de l’éducation de la classe primaire (ou de l’enseignement des matières). Il s’occupe de toute activité concernant la classe. Son implication professionnelle et ses occupations s’identifient aux 6 axes:

  • A tout ce que signifie l’enseignement, l’apprentissage, les activités de leur organisation et application;
  • A tout ce que signifie l’acquisition des savoirs, des habilités et des motivations de performances scolaires;
  • complémenté de l’influencer le développement de la personnalité et la formation des compétences sociales et comportementales, des valeurs et des orientations sociales;
  • A l’évaluation et le suivi didactique et de soutien;
  • A la collaboration avec le corps professionnel et administratif de l’école et des services auxiliaires;
  • A la collaboration avec des parents.

Cette brève description des compétences et des taches principales de l’enseignant titulaire démontre les champs de ses activités.

La première place est occupée de « la préparation de l’enseignement», suivi de tout le spectre de «l’enseignement – proprement dit». Il est claire que pour entrer en classe il faut d’abord savoir élaborer le Plan annuel (des tous les contenus éducatifs), et puis : préparer les leçons: sélectionner et adapter les méthodes et les techniques didactiques, et se préparer aux cours concrets. Dans la liste des activités d’enseignement on peut différencier:

A. Planification et préparation des cours

Planifier, préparer, coordonner et effectuer l’enseignement de toute la classe se référant au programme d’études standards, aux outils d’enseignement différencié, en utilisant des techniques éducatives adaptées.

Prévoir et préparer les séquences de soutien et d’appui :

  • mettre à jour ses connaissances ;
  • définir les objectifs et les contenus pour toute la classe, pour les groupes, pour chaque élève a besoins spécifiques ;
  • choisir et appliquer les formes d’enseignement les mieux adaptées;
  • connaître, sélectionner, préparer et utiliser une diversité des matériels didactiques.
B. Enseignement

Créer des conditions favorables aux apprentissages :

  • structurer et organiser l’enseignement et don environnement ;
  • utiliser les moyens didactiques actuels et mieux adaptés aux programmes d’études et aux éleves;
  • varier les formes d’enseignement en fonction des besoins éducatifs individuels ;
  • gérer les relations interpersonnelles et les interactions entre les élèves pour faciliter leurs apprentissages ;
  • motiver les performances et les réussites;
  • favoriser le développement de la personnalité.

Guider les élèves dans l’acquisition des connaissances et le développement des compétences

  • présenter le sujet et communiquer les objectifs ;
  • accompagner et conseiller les élèves;
  • différencier les modes d’apprentissages;
  • favoriser l’autonomie des élèves ;
  • respecter les spécificités individuelles.

Évaluation des élèves

Évaluer les réussites et la progression des apprentissages dans une orientation formative :

  • observer l’attitude et la qualité du travail de l’élève ;
  • l’amener à prendre conscience de ses besoins et de ses acquis.

Évaluer les connaissances et les compétences en collaboration avec les autres professionnels. Tenir à jour un dossier de suivi (Journal de la classe; Journaux des élèves …) Informer régulièrement le ou les autres professionnels, les élèves et leurs parents.

Évaluer les connaissances et les compétences en collaboration avec les autres professionnels. Tenir à jour un dossier de suivi (Journal de la classe; Journaux des élèves …) Informer régulièrement le ou les autres professionnels, les élèves et leurs parents.

Participer, si l’horaire hebdomadaire le permet, aux autres formes d’enseignement:

  • Journées d’étude,
  • Classes vertes,
  • Journées d’excursion ou jeux de sport,
  • Journées de fetes et de loisirs ou d’autre forme analogue d’enseignement;
  • collaborer à l’organisation et à l’exécution de ces activités;
  • assurer la participation et la surveillance des élèves.
C. Code éthique : « Suivi didactique et éducatif de tous les élèves de la classe » Soutien et conseil

Démontrer une attitude positive face aux élèves:

  • favoriser la tolérance, l’acceptation, l’accueil, l’intégration et la participation sociale de chacun dans la vie de la classe, et au sein de l’école;
  • faire preuve d’écoute face aux besoins et difficultés manifestés par les élèves et s’efforcer d’y répondre;
  • les conseiller, voire les guider au sein des situations du quotidien;
  • faciliter les échanges amicaux et de soutien;
  • créer et assurer les conditions d’une vie agréable et calme.

Surveillance et encadrement de tous les élèves

Faire preuve d’une attitude responsable dans la surveillance et l’encadrement des élèves :

  • participer à la surveillance des élèves avant et après le déroulement des cours, lors de leurs déplacements à l’intérieur de l’établissement et lors des récréations quand l’horaire hebdomadaire le permet ;
  • intervenir et prendre les mesures appropriées en présence de comportements inadéquats;
  • intervenir et prendre les mesures appropriées en présence de comportements inadéquats;
D. Activités de collaboration

« Relations école-famille »

Planifier, assurer et favoriser le dialogue avec les parents :

  • les informer de manière régulière - ou si la nécessité s’en fait sentir - de la situation scolaire de leur enfant ;
  • conduire les entretiens individuels avec les parents et participer aux entretiens.

Collaboration avec l’éducateur-ressource Échanger régulièrement des informations au sujet des résultats et des besoins des élèves.

Collaboration avec les services auxiliaires.

ÉDUCATEUR DIT «DE RESSOURCE»

Il a sa formation de base en Pédagogie spécialisée et il est spécialisé en éducation intégrée. Il appartient au Centre de ressources éducatives, au sein de l’école spécialisée ou ordinaire ou il est chargé de la gestion de l’éducation individualisée de(s) éleve(s) a besoins spécifiques.

Ses fonctions, ses responsabilités et ses activités consistent en :

A. Planifier, préparer et réaliser les activités d’éducation et d’enseignement :
  • élaborer un Projet annuel;
  • collaborer avec les enseignants titulaires, les psychologues, les assistants sociaux, les logopédistes, et d’autres professionnels ;
  • élaborer et appliquer le Programme d’éducation individualisée et de développement des enfants qui ont des besoins spécifiques ;
  • Sélectionner, extraire des contenus pertinents des programmes standards, en accord avec les enseignants, les titulaires et les enseignants spécialistes.
  • Les adapter aux compétences, capacités et intérêts de chaque élève ;
  • et les aider à participer au déroulement de chaque unité pédagogique (leçon, conférence, autre type d’activité – jeux, sports, loisirs).
  • Participer à la structuration et la réalisation de chaque unité pédagogique ;
B. Planifier et réaliser des activités de partenariat, en collaboration avec les enseignants, les parents et les intervenants sociaux et communautaires ;
C. Planifier la formation professionnelle de ses élèves et l’organiser;
D. Soutenir et favoriser la participation aux apprentissages des enfants qui ont des besoins spécifiques, dans le groupe, la classe :
  • réaliser l’éducation individuelle et en petit groupe dans les différentes matières ;
  • encourager l’enseignement et l’apprentissage des élèves ;
  • participer aux évaluations permanentes et finales des élèves ;
E. Assurer des relations respectueuses et tolérantes en stimulant les échanges, la collaboration et l’entraide entre élèves ainsi que le tutorat ;
F. Aider, influencer et développer la personnalité et les sentiments de satisfaction des enfants qui ont des besoins spécifiques, en alimentant leur estime de soi, leur auto évaluation positive et leurs initiatives sociales :
  • Évaluer en permanence le développement cognitif, affectif et social des élèves pour faciliter leurs apprentissages et l’acquisition des savoirs et des habilités ;
  • Former les attitudes, valeurs, désirs et habilités sociales pour maintenir des relations sociales ;
  • Développer leurs compétences communicatives ; l’autonomie à l’école et au domicile ; les compétences pour travailler en équipe.
G. L’éducateur ressource se préoccupe de l’état et du statut de chaque élève, en consultant tout le corps professionnel et la famille de l’enfant, pour mieux connaître son style de développement et d’éducation.
H. L’éducateur ressource organise des consultations permanentes avec les parents, il met en scène les activités suivantes : les séminaires auprès des parents ; les formations pour expliquer les principes, l’organisation, les acteurs, la méthodologie et les outils de l’éducation intégrée;
I. Formations des parents : comment travailler avec leur enfant ; comment améliorer son développement et comment réaliser des activités à la maison ; comment entraîner leur autonomie et élargir leurs relations sociales ; comment augmenter leurs expériences sociales pour améliorer les compétences qui leur permettront de mener une vie autonome et indépendante?

Les tâches présentées sont suivies et adoptées par les élèves en situation de handicap.

Il reste à préciser leurs applications dans le processus d’apprentissage individualisé.

L’ENQUETE

Une formation continue de 80 h de cours et de travaux pratiques était effectuée durant 3 mois auprès des enseignants des classes intégratrices des écoles de toutes les régions de Bulgarie de Nord-est.

Son programme comportait de différentes disciplines mis en correspondance aux axes générales de la réforme éducative – l’intégration scolaire des élèves a besoins spécifiques, la prise en charge des comportements agressifs et les conflits : enseignants-élèves; élèves-élèves; les TIC au sein de l’environnement éducatif et le rôle des parents dans pour le développement des nouvelles stratégies de l’éducation.

La fin de cette formation consistait une acquête adressée aux participants pour évaluer l’importance de la formation-même et pour évaluer les motivations et les besoins professionnels des enseignants de l’école primaire.

RÉSULTATS DES ENQUETES

  • I. Quelques résultats préliminaires:
    • 100 % des enseignants participent volontairement a la formation;
    • 100 % - ce sont des licenciés;
    • 100 % - accueillent des élèves a besoins spécifiques a cause de :
    • La motivation «cachée» - se mettre en correspondance de ce changement et s’assurer d’un post du travail a long terme.
  • II. Durée de stage professionnelle:
    Le groupe des enseignants ayant une expérience du 11 au 20 ans consiste presque 94 % :
    • Une expérience en classe ordinaire approuvée;
    • Une excellente connaissance des programmes éducatifs de la 1-ère à la 4-me classe;
    • Une excellente connaissance du développement du l’enfant du 6-7 aux 10-11 ans;
    • Ces enseignants ont terminé au moins 2 générations;
    • Ces interprétations démontrent leur volonté et leur compétence professionnelle d’accueillir et d’effectuer une éducation auprès des élèves a besoins spécifiques;
    • Ce qui leur manque – ce sont des informations complémentaires concernant es les descriptions des difficultés d’apprentissages et les modèles de l’organisation et du fonctionnement d’une classe nommée intégratrice.
  • III. Les motivations et les attentes liées aux formations professionnelles :
    • Une grande partie des enquêtés approuve son désir naturel de participer a ce type de formations continues, parce que durant une telle formation ils acquièrent de nouvelles connaissances et de nouvelles compétences;
    • Puis, ces formations les mettent en relations d’équipe et de collaboration auprès des analyses des situations éducatives de nouveau type;
    • En même temps une formation complémentaire leur offre les possibilités et les attentes d’augmentation du salaire, de prétendre un plus important post du travail ou de modifier le statut professionnel et administratif.
    • 40 % des acquêtés attend augmenter le salaire; 33 % démontre son espoir d’occuper le post de directeur de l’établissement scolaire;
    • Au cadre psychologique – ces motivations expriment les orientations personnelles vers une auto présentation (auto actualisation) et un estime de soi plus élevés.
  • IV. Les besoins professionnels.
    • 50 % des enquêtés ont passé au moins deux formations continues. L’ENSEIGNANT BULGARE AIME S’ÉDUQUER.
    • Les formations les plus connues ce sont des formations intensives de courte durée traitant un sujet particulier, accompagnée des ateliers de stage;
    • La deuxième place est occupée des conférences, des séminaires, des congres.
  • V. L’importance des formations pour des enseignants
    • 50 % des enquêtés ont passé au moins deux formations continues. L’ENSEIGNANT BULGARE AIME S’ÉDUQUER.
    • Les formations les plus connues ce sont des formations intensives de courte durée traitant un sujet particulier, accompagnée des ateliers de stage;
    • La deuxième place est occupée des conférences, des séminaires, des congres.
  • VI. L’environnement éducatif préféré :
    • Formation sur terrain – un environnement d’éducation naturelle; un environnement intégrant les théories et les pratiques;
    • Formation a distance qui parle du fait que l’enseignant bulgare est déjà bien équipé et il a l’accès aux informations professionnelles modernes via les outils de TIC.

Conclusion

Sans être restreint par des indices et des chiffres d’évaluations permanentes, le travail d’enseignement, d’éducation et d’apprentissage consiste surtout en une organisation et un déroulement de la vie éducative, cognitive, affective et sociale de la classe et de chaque élève, quelles que soient ses compétences cognitives, affectives ou sociales.

Participant à la classe, l’élève en situation de handicap, par ses propres apprentissages se modifie, se développe, garde les informations en leur donnant un sens particulier.

En conclusion il est évident qu’au sein de la classe ordinaire, l’éducation assure ces apprentissages qui amènent au développement harmonieux « intérieur – extérieur ».

Il est temps à décrire: comment l’éducation intégrée a modifié le sens et les tendances du développement des Sciences de l’éducation!

En tout cas, la réponse est – avec l’enrichissement du contexte pédagogique – en lui donnant « la liberté dans la diversité méthodologique et dans les activités à y introduire ».

Les pédagogues de la fin du XX siècle discutaient le sujet : « Adieu professeur! ».

Bibliographie:
  • Bélair, L. M. et Ch. Lebel (2004), « Évaluer pour transformer », Pédagogie collégiale, vol. 18, n 1, p. 27-32.
  • Develay, M. (1998), Donner du sens à l’école, Paris, ESF, 1998 (2 éditions).
  • Deprez, M. (2006), « Stratégie de la formation continue », Destination : INTÉGRATION, UMH, 2006 (sous presse).
  • Solère-Quéval, S. (2003), « Parler juste pour agir mieux, L’intégration des personnes handicapées de qui et de quoi parlons-nous ? », Les cahiers de l’Actif – N 320-323., 2003
  • Ръководство за работа на директора и учителя през учебната 2004/2005 година, Интегрирано обучение, 2004.
  • Гърбачева, А., Интегрирано обучение, лекционен курс за дистанционно обуче¬ние на магистри, спец. ПДСОП, 2005/2006 и 2006/2007 год.; Éducation intégrée, cours électronique pour une formation à distance, 2005, 2006.